FESTIVAL CINQ SAISONS


Parc de Hauster
Rue Hauster 9,
4051 Chaudfontaine

Une initiative de la Commune de Chaudfontaine en partenariat avec Lieux-Communs, pour l'édition 2017.

LE JARDIN DE GRAND-MÈRE

Un projet de l'atelier d'architecture AIUD

 

Répondant à la série de jardins inaugurés à partir de 2010 dans le parc de Hauster, le Jardin de Grand-Mère constitue la première étape d'un nouvel ensemble de jardin lumineux, inspirés par le modèle de Chaumont-sur-Loire, dont l'installation devrait s'étaler sur trois ans. Sur base d’un partenariat à long terme avec la Faculté des Sciences appliquées de l’Université de Liège, cet espace vise entre autres à sensibiliser les publics à la problématique de la pollution de l'éclairage nocturne traditionnel, souvent nuisible tant à la végétation qu'à la faune, dont il trouble le rythme biologique.

Sous la houlette de l'architecte Gil Honoré et de la paysagiste Mathilde Sauvillers, le projet est porté par l'atelier d’architecture liégeois AIUD dont le travail naît de l'observation du quotidien, de la banalité apparente du réel. Chaque commande est l'occasion d'extraire les capacités poétiques et plastiques que recèlent un site et l'énergie, le désir d'avenir, d'être, que recèle chaque programme ou projet (site de Wallonie-Bruxelles Architecture).

Disposé sur le talus orienté au sud, à l'extrémité de l'arc de cercle dessinant un amphithéâtre, le Jardin de Grand-Mère se distingue par une générosité de fleurs charnues réservées autrefois aux bouquets. En contraste avec les nombreuses parcelles de graminées avoisinantes, il se caractérise par des tons chauds oscillant entre le rouge, le rose et l'orange. Il dégage des parfums suaves comme le camélia en fin d’hiver ou la pivoine arbustive au printemps. Composé en partie d'annuelles et de bulbes à déterrer en période froide, c'est une des parcelles du Festival qui demande le plus d'entretien.

 

La parcelle :

Photo PHM

 


Le chantier :

Photo PHM