FESTIVAL CINQ SAISONS


Parc de Hauster
Rue Hauster 9,
4051 Chaudfontaine

Une initiative de la Commune de Chaudfontaine en partenariat avec Lieux-Communs, pour l'édition 2017.

JEAN-PIERRE HUSQUINET

LE CHANT DES COULEURS DE JEAN-PIERRE HUSQUINET

 

De loin, on pourrait croire à un plan d’eau traditionnel, à la surface duquel pousseraient des plantes très colorées. Sauf qu’à y regarder de plus près, les plantes qui ont ainsi essaimé sont en fait des nœuds de cordages assemblés, dont les différentes couleurs vives s’interpellent, se répondent, se rejoignent ou s’éloignent. Et si l’on s’approche davantage encore, voici que jaillissent d’on ne sait où des sons qui s’égrènent, qui s’éparpillent et se réunissent, pour ensemble composer une partition musicale inédite. D’autant que le visiteur, intrigué par ces associations visuelles et sonores, se voit soudainement rafraîchi par une infime brume qui, c’est évident, n’est pas due aux légers caprices d’un ciel peu clément, mais se déclenche selon qu’on s’approche ou s’éloigne du plan d’eau…

 

L’artiste Jean-Pierre Husquinet (Ougrée, 1957) propose deux versions de cette installation poétique, ludique, a priori quelque peu mystérieuse, et en même temps profondément intégrée à son parcours personnel de création. A Chaufondtaine, ville d’eaux, dans le bucolique Parc de Hauster, où se cotoyent artistes, botanistes et jardiniers, Jean-Pierre Husquinet donne à voir une version de son installation totalement en harmonie avec le cadre naturel et les eaux de la Vesdre toute proche : celle des nœuds courants, en quelque sorte…

 

L’agrément que procure l’installation de l’artiste se double d’une lecture des nœuds qu’il conçoit, selon une arithmétique, un choix de couleurs, et un langage propre qui, ainsi associés, donnent une dimension à la fois plastique et sculpturale aux installations de cordages peints, modestes ou plus importantes, qu’il propose dans les espaces publics.

Depuis deux décennies, Jean-Pierre Husquinet, membre de la Guilde Internationale des Faiseurs de nœuds, plasticien passionné de musique autant que de cordages, associe en effet les douze notes de la gamme chromatique musicale et les douze couleurs du cercle chromatique pictural. C’est donc à découvrir une double composition qu’il invite le visiteur, en pariant sur le plaisir que l’on éprouve de même à écouter une partition de jazz, chaque fois interprétée différemment selon le lieu et l’espace qui l’accueille.

 

Alain Delaunois